Lauréate 2024

Clémence COUPAT, MSc, Inf., étudiante au doctorat en sciences infirmières, Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, Auxiliaire de recherche au CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal

Projet

Processus d’expression des volontés de fin de vie : Un modèle coconstruit en collaboration avec des acteurs clés

Direction de recherche

Émilie Allard, inf., PhD, Professeure adjointe, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal

Résumé

Malgré les bénéfices avérés de l’expression anticipée des volontés de fin de vie, seulement 0,5% de la population adulte québécoise aurait officiellement formulé ces volontés dans des directives médicales anticipées, soulevant des préoccupations quant à la compréhension et à la diffusion des connaissances sur les soins palliatifs. Cette lacune persistante, malgré l’existence d’outils juridiques, soulève des interrogations sur l’autodétermination des individus en fin de vie, contredisant le principe fondamental de la Loi québécoise sur les soins de fin de vie.

En collaboration avec des acteurs clés, l’objectif primaire de ce projet doctoral est de modéliser le processus permettant l’expression des volontés de fin de vie. L’objectif secondaire est d’identifier des pistes d’interventions qui soutiennent ce processus.

La littératie en santé comme cadre théorique nécessite une approche interdisciplinaire (sciences infirmières, de l’éducation et sociales ou encore santé publique). La théorisation ancrée constructiviste de Charmaz sera jumelée à une modélisation et à des méthodes collaboratives novatrices permettant de soutenir la co-construction et l’interdisciplinarité. À l’issue d’entrevues semi-structurées et d’une analyse itérative des données, un processus dialogique concernant l’interprétation sera entamé avec les personnes participantes, puis le modèle sera coconstruit au cours de groupes de discussion. Un comité de thèse interdisciplinaire enrichira la réflexion conceptuelle et méthodologique.

Ce projet comblera une lacune dans les connaissances en sciences sociales et de la santé. Les résultats permettront en outre d’émettre des recommandations pour le développement d’interventions et de politiques de santé équitables et ancrées dans les besoins de la population.

Notice Biographique

Étudiante au doctorat en sciences infirmières à l’Université de Montréal sous la direction d’Émilie Allard, est une infirmière diplômée en France (2017) avec deux ans d’expérience en oncologie-soins palliatifs. Ayant émigré au Québec en 2019 et travaillé en gériatrie à son arrivée, elle cumule une expérience clinique dans deux pays différents, appréhendant ainsi les défis de la diffusion des connaissances sur les soins palliatifs et leur compréhension interculturelle.

 

Titulaire d’une maîtrise en sciences infirmières obtenue avec mention exceptionnelle (2022), son mémoire portait sur le développement des ressources nécessaires à la relation infirmière-personne. Depuis septembre 2023, elle poursuit ses études au doctorat, avec un projet de recherche visant à modéliser le processus menant à l’expression des volontés de fin de vie dans la population générale adulte.

 

Son parcours universitaire québécois lui a permis de développer ses compétences d’enseignement, étant d’abord tutrice et correctrice puis à l’hiver 2024, chargée du cours de baccalauréat « Expérience de fin de vie – Introduction à l’approche palliative ». Elle s’engage également dans la recherche en soins palliatifs, participant à des projets sur les besoins des personnes proches-aidantes, la sensibilisation des jeunes à la mort, et l’impact de la COVID-19 sur les soins palliatifs en CHSLD. Membre-étudiante de plusieurs réseaux de recherche, elle aspire à contribuer à la diffusion et à l’accessibilité équitable des connaissances.