Historique

Introduction

Fondé officiellement il y a maintenant près de 30 ans, le département de médecine de famille et de médecine d’urgence (DMFMU) de l’Université de Montréal forme près de la moitié des médecins de famille du Québec.   Son objectif ultime est de contribuer au bien-être et la qualité de vie de la population québécoise mais également à ceux de la communauté nationale et internationale. Le DMFMU de l’Université de Montréal, c’est plus de 400 professeurs cliniciens, près de 25 sites cliniques, dont 16 unités de médecine de famille (UMF), et plus d’une cinquantaine d’équipes multidisciplinaires dans différents domaines cliniques.

Si la fondation officielle du département remonte à 1985, le programme de médecine de famille de l’Université de Montréal a été créé autour de l’année 1969 et a reçu un premier agrément complet, sans condition, du Collège des médecins de famille du Canada et du Collège des médecins du Québec en 1975. La médecine familiale était alors une section du département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal. La recherche au DMFMU a commencé à se développer dès cette époque jusqu’à s’organiser maintenant autour de quatre grands axes : prévention et gestion des maladies chroniques, médecine urbaine, médecine d’urgence et pédagogie médicale.

Développement des activités de recherche au DMFMU de l’Université de Montréal

2.1 De 1978 à 1990 : les premiers jalons sont posés

Les procès-verbaux du Comité de programme de la résidence témoignent d’une préoccupation de développer la recherche et de l’intégrer à la formation dès le début de la création du programme, sous la direction de la docteure Nadine St-Pierre, responsable du Programme de médecine familiale et du Dr Pierre Delva, directeur de la section médecine familiale du Département de médecine sociale et préventive. C’est Louise Poulin de Courval qui accepte alors la responsabilité de réfléchir au développement de la recherche en médecine familiale. Dans un document d’orientation soumis au Comité de programme en 1978, document qu’on peut qualifier de visionnaire et encore d’actualité, la Dre Poulin de Courval conclut que « la recherche en médecine familiale est non seulement une possibilité mais une nécessité ».

« L’omnipraticien par le type de pratique qu’il fait, par le volume et la diversité des patients qu’il voit, est probablement le médecin le mieux placé pour évaluer et améliorer certaines méthodes de travail dans la pratique de tous les jours. On peut même affirmer que ceci est une responsabilité que doit s’imposer l’omnipraticien. Les organismes tels la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec et l’Université devraient sensibiliser ses médecins ou ses futurs médecins à la possibilité et à la nécessité pour les omnipraticiens d’intégrer des méthodes de recherche à leur pratique quotidienne et devraient aussi leur fournir des ressources pour concrétiser leurs efforts en recherche. »

En 1983 Claude Beaudoin devient le premier directeur de la recherche en se joignant au Comité du programme de la résidence avec le mandat de continuer le travail amorcé par Louise Poulin de Courval. Un noyau de chercheurs commence à se constituer avec l’arrivée de Rémi Guibert. Claude Beaudoin s’implique sur la scène provinciale comme représentant de l’Université de Montréal au Groupe Québécois pour le développement de la recherche en médecine familiale. Pendant près de 10 ans, avec des collègues affiliés aux quatre départements de médecine familiale du Québec, ce groupe animera des ateliers d’initiation à la recherche et des journées scientifiques annuelles.

En 1985 le nouveau Département de médecine familiale devient membre du Groupe de recherche interdisciplinaire en santé (GRIS). Marie-Dominique Beaulieu, de l’Université Laval, se joint au groupe en 1986. Les travaux de recherche de Claude Beaudoin portent alors sur l’influence du programme de résidence sur les attitudes favorables à la globalité des soins et à l’interdisciplinarité et démontrent l’importance des modèles de rôle offerts par les enseignants. Rémi Guibert s’intéresse à la prévention et au suivi des maladies cardiovasculaires, particulièrement à l’observance des recommandations faites par le médecin de famille. Éveline Hudon obtient la bourse Samuel McLaughlin et s’inscrit à la maîtrise en médecine familiale de The University of Western Ontario sous la direction de Moira Stewart.

Au CLSC Centre sud (l’actuelle UMF Des Faubourgs), des cliniciens commencent à s’intéresser aux clientèles plus vulnérables. Pierre Lauzon réalise trois études non subventionnées sur l’avortement au premier trimestre en association avec la faculté de psychologie de McGill et s’intéresse particulièrement à la mesure de la douleur au cours de l’intervention et aux interventions pour la contrôler (Bélanger E et al. Pain 1989). Il travaille aussi sur la détresse psychologique chez les femmes et les hommes impliqués.  François Lehmann, en collaboration avec Steve Di Tomasso et Kathy Gray-Donald, étudie la prévalence de l’anémie chez les enfants âgés d’un an vivant sous le seuil de la pauvreté à Montréal. Le gouvernement change les règles sur l’obtention de lait maternisé enrichi de fer pour les enfants dont les parents bénéficient de l’aide sociale suite à la publication des résultats de cette étude (Lehmann 1992).

Toujours auprès de clientèles vulnérables, Julie Bruneau,  reconnue maintenant comme un chef de file dans le développement de la médecine des toxicomanies au Canada, débute ses recherches épidémiologiques chez les utilisateurs de drogues par injection (UDI). Avec ses collaborateurs, elle publie les premiers chiffres de prévalence du VIH chez les toxicomanes au Canada (Lamothe, Bruneau et al, 1988). Elle obtient en 1988 la première demande de fonds pour établir la Cohorte St-Luc, dont le financement a toujours été renouvelé et qui est actuellement une des plus anciennes cohortes d’usagers de drogues injectables au monde.

De 1990 à 2000 : l’Équipe de recherche en médecine familiale voit le jour

Cette décennie sera marquante. Sous le leadership de Bernard Millette, alors directeur du département, deux pôles de recherche sont ajoutés : un pôle sur les soins aux personnes âgées, à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM), et l’autre sur les soins de première ligne. L’Équipe de recherche en médecine familiale de l’hôpital Cité de la santé (qui deviendra l’Équipe de recherche en soins de première ligne ou ERSPL) est officiellement créée en 1992 et sera dirigée par Claude Beaudoin jusqu’à son décès prématuré en 1999. Les objets de recherche de l’équipe portent alors sur les aspects relationnels et communicationnels dans la prestation des soins de première ligne. En plus du soutien financier du FRSQ, l’ERSPL a bénéficié d’un soutien financier sans interruption de la Cité de la santé de Laval puis du CSSS Laval. Cette équipe sera la première équipe de recherche interdisciplinaire du DMFMU avec, en plus des Drs Beaudoin, Lussier et Lalande les collaborateurs, Johanne Goudreau et Fabie Duhamel de la Faculté des sciences infirmières, Marie-Claude Vanier de la Faculté de pharmacie et Claude Richard, psychologue.

Isabel Rodrigues entreprend en 1992 avec Fabienne Grou, professeure clinicienne au département, une étude intitulée Efficacité de la pilule du lendemain après 72 heures. Elles réalisent d’abord une recension des écrits qui démontre qu’il n’y avait aucune base scientifique solide justifiant la pratique médicale de l’époque de ne prescrire une contraception d’urgence que dans les 72 heures après une relation non-protégée. Suit un essai randomisé multicentrique dans une trentaine de CLSC de la région métropolitaine et du sud du Québec qui a confirmé l’efficacité persistante au-delà de 72 heures (Rodrigues et al, Lancet 1999, Rodrigues et al. Am J Obstet and Gynecol, 2001). L’impact principal et majeur de cette étude fut le changement des lignes directrices de la Société d’Obstétrique et de Gynécologie du Canada.  Depuis, l’Organisation mondiale de la santé réalise ses essais cliniques randomisés en utilisant l’intervalle de 120 h.

Marie-Dominique Beaulieu poursuit ses travaux sur l’examen médical périodique en tant que membre du Groupe d’étude Canadien sur l’examen médical périodique et chercheur. Elle assure la direction scientifique de l’édition française de la publication du Guide Canadien de médecine clinique préventive qui reçoit en 1995 le prix de la meilleure publication médicale en langue française par la prestigieuse revue Prescrire.

Dans le domaine des soins aux personnes âgées, Paule Lebel travaille sur l’évaluation de l’organisation et la qualité des soins et services aux personnes âgées vulnérables. Elle participe entre autres à la création, l’implantation et l’évaluation d’un réseau de soins et de services intégrés pour personnes âgées vulnérables (Projet SIPA, Beland et al. 2006) et au développement d’indicateurs de la qualité en soins et services de santé aux personnes âgées (Latour et al., BMC Geriatr. 2010) . Marie-Jeanne Kergoat travaille à comprendre et améliorer les pratiques cliniques auprès des clientèles âgées vulnérables pour des problèmes tels  que: la dénutrition, les atteintes visuelles, les chutes et la gestion médicamenteuse, en démontrant que ces problèmes sont très fréquents mais négligés . Il existe cependant des interventions efficaces qui doivent être diffusées dans une perspective d’amélioration continue des pratiques cliniques pour le bénéfice du patient et de ses proches.

Les études de Julie Bruneau sur la relation entre l’accès aux seringues et la transmission du VIH (Am J Epidemiol 1997), bien que controversées à certains moments, influencent directement les stratégies de prévention à l’échelle nationale et dans le monde.

De 2000 à 2010 : la Chaire docteur Sadok Besrour en médecine familiale et le Réseau de recherche des UMF sont créés.

En 2000, Marie-Dominique Beaulieu devient la première titulaire de la Chaire docteur Sadok Besrour en médecine familiale, la première chaire de recherche sur la discipline au Québec et la deuxième au Canada. Avec des collaborateurs et le soutien du Collège des médecins du Québec et de Santé Canada elle élabore un atelier de formation basé sur les recommandations du Groupe d’étude Canadien sur l’examen médical périodique. Elle réalisera un essai randomisé qui démontrera que cet atelier améliore les pratiques préventives des médecins de famille, particulièrement en réduisant la prescription de tests inutiles. La présentation des résultats au congrès de l’Academy for Health Services Research méritera le prix des 14 meilleures communications. Sous le leadership de Julie Bruneau, alors directrice de la recherche au département,  et avec Marie-Thérèse Lussier elle regroupe les milieux d’enseignement du DMFMU en créant en 2007 le Réseau de recherche des UMF.  La première recherche réalisée par ce réseau a reçu le prix du meilleur article scientifique du Médecin de famille Canadien en 2012 (Houle, Beaulieu, Lussier et al. 2012). Cette recherche montre que l’expérience de soins des patients suivis pour des maladies chroniques est plus conforme au modèle de gestion des maladies chroniques dans le contexte d’un suivi interdisciplinaire et lorsque la communication interpersonnelle est considérée par le patient comme bonne.

Suite au décès de Dr Beaudoin et 1999,  L’ERSPL accueille une jeune chercheure junior du FRSQ, Lyne Lalonde de la faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. Son arrivée contribue à faire évoluer les travaux de recherche de l’équipe vers la gestion des maladies chroniques en soins de première ligne. Les chercheurs collaborent à plusieurs projets sur la gestion des maladies chroniques. À titre d’exemple, mentionnons les projets suivants :1) Étude Loyal (IRSC 2004-2006 et Pfizer Canada) en hypertension (Rinfret S, Lussier MT et al., Circulation: Cardiovascular Quality and Outcomes 2009); 2) TEAM (IRSC 2005-2008 et plusieurs pharmaceutiques) en dyslipidémie (Villeneuve et al. CMAJ 2010); 3) Da Vinci (Conseil canadien de recherche en gestion thérapeutique 2008-2009) sur la contribution d’un dossier électronique en soutien au travail interdisciplinaire (Vedel, Lapointe, Lussier et al. 2012); 4) TRANSIT (FRSQ-Pfizer 2011-2013) sur la  multimorbidité (Lalonde et al. Family Practice, 2012). L’UMF de la Cité de la santé se joint au réseau pancanadien de surveillance des maladies chronique, le Canadian Primary Care Surveillance Sentinel Network et Marie-Thérèse Lussier devient responsable du site Québécois du réseau.

Les chercheurs de l’ERSPL sont aussi reconnus pour leur apport à la connaissance dans le domaine de la communication professionnelle en santé. Leur contribution au livre de référence La communication professionnelle en santé, publié  en 2005, illustre leur engagement vis à vis du transfert des connaissances dans ce domaine. Marie-Thérèse Lussier et Claude Richard reçoivent en 2005 le prix pour le meilleur livre de l’année de la revue Prescrire en tant qu’éditeurs. Ce livre est utilisé comme référence dans les facultés de médecine francophones du Québec, les facultés des sciences infirmières et de pharmacie. Le rayonnement de cet ouvrage majeur, unique dans ce domaine, dépasse les frontières du Canada.

L’expertise dans le domaine de la collaboration interprofessionnelle se consolide sous le leadership de Paule Lebel qui obtient en 2006 une subvention de Santé Canada pour réaliser le projet Éducation à la collaboration professionnelle. Ce projet, qui proposait d’implanter de nouveaux modes de fonctionnement d’équipes interprofessionnelles dans différents milieux cliniques, a donné lieu à la création d’un programme de formation à l’interdisciplinarité intégré au cursus de formation pré et post gradué des différentes disciplines de la santé à l’université de Montréal.

Les travaux de Nathalie Champoux démontrent les effets secondaires de l’utilisation des neuroleptiques dans les syndromes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD) chez les personnes âgées en milieu d’hébergement. L’article publié en 2005 reçoit le prix du Médecin de famille Canadien pour le meilleur article de recherche de l’année. Ces résultats ont amené la publication des guides de bon usage des médicaments en CHSLD pour mieux prendre en charge les SCPD et pour réduire le risque de delirium.

Serge Daneault poursuit ses travaux de recherche en soins palliatifs en développant un programme de recherche « Souffrance et médecine » subventionnés entre autres par les IRSC. Ses travaux, qui se sont traduits par une série de publications et de communications, ont valu à Serge Daneault  le Prix Reconnaissance du Réseau de soins palliatifs du Québec en 2013. Ils ont permis de conceptualiser la souffrance affligeant les personnes aux prises avec des maladies graves menaçant leur survie et ont mis en évidence l’effet délétère de certaines interventions du personnel de la santé.  Les résultats du programme de recherche font maintenant l’objet d’un enseignement formel auprès des étudiants de la faculté de médecine de l’université de Montréal, comme aux étudiants dans le domaine de la santé de plusieurs autres écoles sur le territoire québécois et à l’extérieur du Québec.

En 2007 trois médecins d’expérience de l’hôpital Sacré-Cœur de Montréal (HSCM) entreprennent une formation en recherche (Jean-Marc Chauny, Raoul Daoust et Éric Notebaert).  Ils élaborent un plan de pratique pour les médecins d’urgence de HSCM et crée un fonds de recherche. Subséquemment se sont joints Judy Morris, Éric Piette ainsi que Véronique Castonguay qui termine une maitrise en éducation. Le groupe participe à des projets multicentriques québécois et pancanadiens grâce à des subventions du FRQS, des IRSC et du fonds de recherche des urgentistes de HSCM. Les intérêts de recherche portent entre autres sur : le transfert des connaissances, l’évaluation des nouvelles technologies, la prise en charge initiale du trauma, l’évaluation et prise en charge de la douleur aiguë et les facteurs de risque du passage de la douleur aiguë à chronique.  Parmi les premiers travaux, notons la publication d’une revue systématique qui suggère que les transfusions intraveineuses de fer peuvent bénéficier à certains patients (Notebaert et al. 2007).

Le travail auprès des populations urbaines vulnérables se poursuit. Pierre Lauzon collabore pendant plusieurs années avec Michel Perreault du Centre de Recherche du CH Douglas pour l’évaluation de traitements de substitution avec méthadone à l’intention de patients instables au plan social et résidentiel (Perreault et al. 2007). Suzanne Brissette dirige de 2001-2009 le volet Montréalais de l’étude NAOMI (North American Opiate Medication Initiative). Ce projet, réalisé à Montréal et à Vancouver et subventionné par les IRSC et le Ministère de la santé et des services sociaux du Québec, a démontré l’efficacité de l’héroïne pharmaceutique injectable dans le traitement de la dépendance aux opiacés pour les personnes ne répondant pas aux traitements conventionnels (Oviedo-Joekes E, Brissette S et al. NEJM, 2009).

Depuis 2010 

En 2011 Janusz Kaczorowski, chercheur de renommée internationale, devient directeur de la recherche au département et titulaire de la Chaire docteur Sadok Besrour en médecine familiale. Il obtient aussi la Chaire IRSC-GSK en gestion optimale des maladies chroniques. Ses travaux pour améliorer le diagnostic et le traitement de l’hypertension artérielle par une intervention communautaire originale, le Cardiovascular Health Awareness Program (CHAP), sont reconnus par divers groupes prestigieux. Il obtient aussi une des subventions d’équipe décernées dans le cadre du concours des IRSC Soins de santé primaires basés dans la communauté (Community-based Primary Healthcare), en collaboration avec Marie-Thérèse Lussier, pour le projet Chronic disease Awareness and Management Program (C-CHAMP). En 2013 il reçoit le prix du chercheur de l’année du Collège des médecins de famille du Canada.

Marie-Dominique Beaulieu poursuit ses travaux sur la qualité des soins et les modes d’organisation des services de première ligne. Elle dirige une équipe de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) qui élabore des indicateurs de qualité de la gestion des maladies chroniques et publie les résultats d’une étude menée en collaboration avec une équipe de recherche interdisciplinaire. Les résultats de cette étude suggèrent que le mode de rémunération, la pratique de groupe et la qualité du climat d’équipe sont des prédicteurs important de la qualité des soins de première ligne.

Dans le domaine de la médecine urbaine, Julie Bruneau continue d’innover. Avec ses collègues elle démontre pour la première fois que le dépistage de l’hépatite C et le counseling amène des changements de comportement chez les utilisateurs de drogues intraveineuses qui se maintiennent dans le temps (Clinical Infectious Diseases, 2013).

L’équipe des chercheurs en médecine d’urgence récolte les fruits de ses travaux avec quelques publications majeures. Par exemple Daoust et al (2013) étudient une cohorte de 34 213 patients s’étant présentés dans une salle d’urgence avec un syndrome douloureux évalué à une intensité moyenne de 7 sur 10 et démontrent que les personnes âgées attendent une heure et demie de plus que les personnes plus jeunes avant de recevoir un traitement de la douleur. Chauny et al (2012) documentent une faible incidence de pneumonie après des fractures de côtes auprès d’une cohorte de plus de 1000 patients et observent que l’asthme et la MPOC sont associés à un risque accru mais non l’âge ni le tabagisme ou la présence d’atélectasie.

La recherche en pédagogie médicale se développe grâce à l’arrivée de deux nouveaux professeurs chercheurs, Marie-Claude Audétat qui vient de terminer un PhD en pédagogie médicale et Philippe Karazivan et la collaboration de Christian Voirol. Les travaux sur le raisonnement clinique (Audétat et Laurin 2010, Audétat et al. 2011, Audétat et al. 20013) s’est notamment concrétisé par le développement d’un guide, outil concret destiné aux cliniciens enseignants des sciences de la santé et qui a pour but de faciliter le diagnostic pédagogique des difficultés de raisonnement clinique et de proposer des stratégies de remédiation. Des partenariats de recherche avec l’Université Catholique de Louvain en Belgique et ses chercheurs en médecine familiale (Valérie Dory, Dominique Pestiaux), en médecine d’urgence (Dominique Vanpee), de même qu’avec l’Université de Genève, Suisse, en médecine interne (Mathieu Nendaz) et en médecine familiale (Noelle Junod Perron) ont été mis en place ces deux dernières années.

Philippe Karazivan s’est associé au Bureau Facultaire de l’Expertise Patient Partenaire dès sa fondation en 2011. Il collabore de près avec Paule Lebel et Vincent Dumez pour développer la perspective du patient partenaire, la situer historiquement, conceptuellement et pédagogiquement. Il dirige les initiatives de recherche de ce mouvement que l’on ne pourrait plus aujourd’hui qualifier de marginal. De son côté Paule Lebel participe à l’implantation et évaluation d’une Démarche d’amélioration continue (DAC) du partenariat de soins au sein de 16 établissements et de 26 équipes cliniques du RUIS (Réseau universitaire intégré en santé) de l’UdeM dont plusieurs équipes de première ligne.

Les chercheurs actuels du département

Christian Voirol Judith Morris Nathalie Champoux
Éric Notebeart Julie Bruneau Paule Lebel
Éric Piette Marie-Claude Audetat Philippe Karazivan
Eveline Hudon Marie-Dominique Beaulieu Pierre Lauzon
François Lehmann Marie-Jeanne Kergoat Raoul Daoust
Isabel Rodrigues Judith Morris Serge Daneault
Jean-Marc Chauny Marie-Thérèse Lussier Suzanne Brissette

Liste des prix et distinctions

Année Prix Récipiendaire
1989 Bourse Samuel S. McLaughlin Hudon Éveline
1994 Prix du Groupe Actualité Médicale et de l’Association des médecins de langue française du Canada pour le meilleur article paru dans le cahier d’éducation médicale continue Beaulieu Marie-Dominique
1994 CSCP Trainee Presentation Award, pour la présentation intitulée « Ampicillin and tobramycin by hypodermoclysis: Pharmacokinetics in young and older healthy volunteers ». Champoux Nathalie
1995 Beaulieu Marie-Dominique
1995 Prix du meilleur livre médical et thérapeutique en langue française. Décerné par la Revue médicale Prescrire, Paris, pour le Guide canadien de médecine préventive clinique, un ouvrage de 1132 pages publié par le Groupe de travail canadien sur l’examen médical périodique. Rédacteurs scientifiques: Richard Goldbloom et Beaulieu M.-D. Beaulieu Marie-Dominique
2000 Communication “Effectiveness of an Educational Intervention to Implement Clinical Practice Guideline Results of a Randomized Controlled Trial” primée parmi les 14 abrégés remarquables au congrès de l’Academy for Health Services Research. Los Angeles 25-27 juin 2000. Beaulieu Marie-Dominique
2000 Prix d’excellence en enseignement des études médicales post-doctorales décerné par la Faculté de médecine de l’Université de Montréal Lussier Marie-Thérèse
2000 Désignée meilleure professeure de l’année 1999-2000 par les résidents du département de médecine familiale de l’Université de Montréal Lussier Marie-Thérèse
2003 Mention d’honneur (2e position) pour la qualité de la recherche d’un étudiant dont j’assumais la direction. North American Primary Care Research Group Lussier Marie-Thérèse
2003 Prix d’excellence en enseignement de l’hôpital Cité de la santé de Laval Lussier Marie-Thérèse
2004 Prix pour la meilleure recherche du Conseil de recherche en éducation médicale continue. Richard, C., Lussier, M.-T., Monette, C., Laprise, R. 1 000 $. Lussier Marie-Thérèse
2005 Prix Prescrire 2005 du livre médical et pharmaceutique pour l’ouvrage La communication professionnelle en santé paru aux Éditions du Renouveau Pédagogique Inc. (Éditeurs : Richard, C., Lussier, M.-T.) Lussier Marie-Thérèse
2005 Prix du Médecin de famille de l’année au Québec décerné par le Collège québécois des Médecins de famille et prix Reg Perkins du Collège des médecins de famille du Canada Beaulieu Marie-Dominique
2005 Prix du Médecin de famille canadien pour le meilleur article de recherche originale, pour l’article intitulé «Use of neuroleptics among institutionalized elderly in Montreal». Can Fam Physician 2005; 51: 696-697. Champoux Nathalie
2006 Prix reconnaissance pour une contribution exceptionnelle d’un médecin du réseau de l’agence de santé de Laval Lussier Marie-Thérèse
2007 Prix R. Perkins du Médecin de famille canadien de l’année pour le Québec. Lussier Marie-Thérèse
2008 Certificat de reconnaissance du Comité régional de coordination des stages de l’Agence de la santé et des services sociaux de Laval pour le travail d’accompagnement de stagiaires dans leur cheminement et leur passage de la théorie à la pratique. Lussier Marie-Thérèse
2008 Certificat de reconnaissance du succès et du rayonnement. Prix remis par l’Association des diplômés de l’Université de Montréal à l’occasion du 25e anniversaire de promotion, Faculté de médecine, Université de Montréal. Lussier Marie-Thérèse
2008 Prix ExcellenCité de la Fondation Cité de la Santé Lussier Marie-Thérèse
2010 Personnalité de la semaine La Presse–Radio-Canada Daneault Serge
2007 Prix Claude-Beaudoin pour la recherche. Département de médecine familiale de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Assemblée générale annuelle Daneault Serge
2009 Prix en innovation pédagogique du Provost et vice-recteur aux affaires académiques, Université de Montréal, pour la Formation interfacultaire à la collaboration interprofessionnelle Lebel Paule
2009 Certificat de mérite de l’Association des facultés de médecine du Canada pour l’implication en pédagogie médicale à l’Université de Montréal Lebel Paule
2009 Prix du leadership et du rayonnement dans le domaine médical, Fondation du CHUM Beaulieu Marie-Dominique
2009 Prix d’excellence, Collège québécois des médecins de famille, contribution à la recherche Beaulieu Marie-Dominique
2010 Prix Claude Beaudoin du département de médecine familiale et de médecine d’urgence de l’Université de Montréal (publication remarquable). Brissette Suzanne
2010 Prix du rayonnement, Département de médecine familiale et médecine d’urgence, Université de Montréal Beaulieu Marie-Dominique
2011 Réalisation d’un site web pour les aidants de personnes âgées, SITE WEB AIDANT, Prix de l’OIIQ aux plans régional et national Lebel Paule
2012 Prix du rayonnement en médecine familiale ou en médecine d’urgence. Département de médecine de famille et de médecine d’urgence de l’Université de Montréal. Audétat Marie-Claude
2012 Research paper of the year finalist 2012 (1 of 4). BMJ Group Awards. Cardiovascular Health Awareness Program (CHAP). First author Kaczorowski Janusz
2012 Outstanding Family Medicine Research Article of the Year, College of Family Physicians of Canada. Improving cardiovascular health at population level: 39 community cluster randomised trial of Cardiovascular Health Awareness Program (CHAP). First author Kaczorowski Janusz
2012 American Heart Association, Council on Epidemiology and Prevention, Top Advances in Epidemiology and Prevention for 2011 (#1). Improving cardiovascular health at population level: 39 community cluster randomised trial of Cardiovascular Health Awareness Program (CHAP). First author Kaczorowski Janusz
2013 Prix du meilleur article de l’année 2012 publié dans Canadian Family Physician (Houle J, BEAULIEU M.-D., Lussier MT et al. CFP 2012) Beaulieu, Marie-Dominique &Lussier, Marie-Thérèse
2013 Prix du rayonnement, Département de médecine de famille et de médecine d’urgence, Université de Montréal. Lussier Marie-Thérèse
2013 Champoux Nathalie
2013 Prix Reconnaissance – Réseau de soins palliatifs du Québec Daneault Serge
2013 Certificat de reconnaissance de l’Association québécoise de gérontologie pour l’engagement en soins, en enseignement-diffusion de l’expertise, en recherche dans le domaine de la gérontologie Lebel Paule
2013 Doctorat Honoris Causa de l’Université Laval Beaulieu Marie-Dominique
2013 Family Medicine Researcher of the Year, College of Family Physicians of Canada Kaczorowski Janusz
2013 Prix d’excellence: Contribution à la recherche ou à la publication en médecine familiale pour l’année 2013, Collège québécois des médecins de famille Kaczorowski Janusz
2013 CIHR-CMAJ Top Canadian Achievements in Health Research Awards for 2012. For co-development of the Cardiovascular Health Awareness Program (CHAP) Kaczorowski Janusz

Principales publications

Télécharger le document

×